Je fais le tri !

Publié le par Chouquette

Ce n'est pourtant pas le printemps, mais en ce moment je fais un peu le tri dans les relations que j'ai car certaines sont finalement plutôt nocives pour moi. Non pas que les gens soient nocifs loin de là, mais ce n'est pas forcément ce que je recherche ou il n'y a pas d'équité.

 

 

Quand j'étais petite on me disait toujours, qu'il fallait donner sans compter, sans attendre de retour. J'ai appliqué ce dicton à la lettre depuis toujours. Je donne sans attendre de retour, mais voilà à force je deviens un Saint Bernard gentil et affectueux dont on ne soucie pas toujours. Un ex-ami m'avait dit : J'attends de toi plus que des autres, et j'avais répondu : et pourquoi je peux pas attendre la même chose ? Sa réponse fut étonnante : Oui mais toi t'es solide, t'as du caractère tu t'en sors toujours.

 

Donc non je ne m'en sors pas toujours, oui j'ai du caractère mais ça ne m'empêche pas d'être triste, de pleurer, de me sentir seule, de déprimer et d'avoir besoin d'aide.

 

Cette semaine, j'ai fais un peu le tour de ces relations parasites où je donne, je donne, sans rien recevoir. J'ai aussi besoin d'une épaule pour pleurer, d'une oreille pour m'écouter et de bras pour me cajoler. Oui on peut avoir du caractère, affronter beaucoup de chose mais aussi avoir le besoin de se sentir aimer.

 

Je suis assez sensible au fait que mes amis soient empathiques et se mettent un peu parfois à ma place avant de me sortir des choses complètement farfelues. Je trouve qu'on n'est différent avec nos amis qu'avec un entourage plus distant à qui on donnerait un conseil. Bah oui les amis on les connaît davantage et de fait le conseil est plus avisé.

 

Mais si on m'appelle, en pleure, j'arrive illico. Si j'appelle en pleurs .....

 

J'ai choisi de parler à coeur ouvert avec quelques personnes, parce que je veux bien être là pour aider sur un mémoire à lire pour le lendemain, aider à la recherche d'emploi (CV, lettre motivation, site cible etc..), aider à négocier un salaire, à préparer un entretien, aider à sécher des larmes parce qu'on s'est brouillé avec un collègue, parce qu'on se sent seule. Mais j'aimerais bien dès fois qu'on m'aide.

 

Du coup, j'ai mises les choses aux claires et finalement la surprise est de taille puisque c'est "Je veux bien que tu m'aides mais moi je peux pas t'aider ...." Je suis une des rares personnes à faire 2000km pour sécher des larmes, écouter pendant des jours et consoler, pour m'entendre dire : "Personne ne m'aide, je n'ai aucune béguille, je suis seule". Tiens prends ça dans ta face cela t'apprendra à vouloir aider !

 

La seule personne à faire 800km pour un avortement parce que l'amie est mal ..., parce qu'il faut faire un déménagement et que personne n'est là, qu'il faut faire des travaux et personne n'est dispo... Une personne joignable 24h/24, pour quel résultat ?

 

Lorsque à mon tour, je me sens triste, déprimée ... bah on se bouscule pas pour m'aider. Je ne demande pas un accompagnement permanent, juste de m'écouter et ce serait déjà bien. On me demande un service et hop j'arrive, quand j'aime une personne je ne compte pas sur l'énergie, mais au final doit-on calculer ? Parce que être un Saint Bernard n'apporte pas grand chose, si ce n'est des frustrations, de la colère parfois et un ressenti pas toujours plaisant à vivre. J'ai le don d'attirer les relations à sens unique, je crois que ma peur de me retrouver seule fait que je donne beaucoup en espérant que les gens m'aimeront en retour. Ma relation avec ma mère, alias Lulu (Lucifer), a toujours été conflictuelle et j'ai pendant des années chercher à obtenir son amour, sans succès.

 

Je me rends compte que je reproduis le même schéma avec les gens, je cherche à avoir leur amour et du coup je fais tout pour ne pas les deçevoir. Au final, je m'oublie, et cela me rend triste parce que je ne suis pas quelqu'un d'égoiste quand j'aime je donne tout, peut être ne pas tout donner et penser à soi davantage me permettrait de me protéger.

 

Il n'est pas facile de changer, prendre conscience aujourd'hui de cet automatisme que j'ai est important pour ne plus souffrir. Non les gens ne sont pas honnêtes, non les gens peuvent se servir de vous, mais comment détecter cela ?

 

 

 

 

Choukette mode réflexion et tri sélectif :)

 

Publié dans Tranche2vie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gwen 03/05/2013 12:10

Bonjour,

Je ne sais pas si vous lirez ce commentaire,presque 3 ans après avoir posté cet article, mais tout ce que vous dites, j'aurais pu l'écrire.

J'ai recherché moi aussi l'amour de ma mère en vain pendant des années, et je suis devenue dépendante affective.
Je manquais tellement de confiance en moi que je voulais que tout le monde m'aime, je ne supportais pas d'être rejetée...
Résultat: j'ai été déçue pendant des années par des relations à sens unique.

Un évenement m'a permis de réagir: j'ai consulté une psychologue, j'ai fais le tri dans mes relations, et surtout, j'ai appris à penser à moi.
C'est triste à dire mais je n'attend plus rien de la plupart des gens: j'ai mon mari, mes enfants, mes deux meilleures amies et en ce qui concerne les autres, s'ils m'aiment tant mieux et sinon,
tant pis.
Je donne beaucoup moins à tout le monde et surtout je n'attend pas de reconnaissance ou d'affection en retour.
Et c'est fou ce que les gens viennent vers vous quand ils comprennent que vous n'avez pas besoin d'eux.C'est dommage d'ailleurs.A croire qu'au fond , on est tous dépendant affectivement
parlant.

Pendant des années, j'ai pensé que je n'attirais que des gens mal intentionnés, mais le problème venait surtout de moi et du fait que je m'accrochais à des gens qui m'ignoraient, tout comme ma
mère.

Voilà, tout ceci pour dire qu'il est possible de changer et
de s'en sortir mais cela nécessite de prendre confiance en soi.

Si vous lisez ce message, j'espère que vous allez mieux et je vous souhaite bonne chance.

Gwen.

Chouquette 03/05/2013 15:00



Bonjour Gwen,


 


Merci pour votre message qui a fait écho en moi. Je ne recherche plus l'amour de ma "mère" 7 ans que je ne lui parle plus. Mais effectivement je crois que dans mes relations je fonctionne sur le
modèle décris ci-dessus. C'est pour cela que j'ai depuis plusieurs mois je ne cherche pas à me faire des amis. Je suis souvent utilisée en fait il faut toujours calculer je crois entre ce qu'on
donne et ce qu'on reçoit pour ne pas se faire mal ...


Petite on me disait toujours : donne sans compter ... quelle connerie ! Il s'avère que les gens comptent et quand on le fait pas soit même on souffre.


C'est dur de compter quand je crois que ce n'est pas dans sa nature ... C'est très difficile même.


 


Merci pour votre message en tout cas, aujourd'hui il a trouvé son chemin.


Chouquette